Benchmark: définition et guide benchmarking 2016

Benchmark par ici, benchmark par là; mais qu’est-ce que c’est au juste ? Si vous lisez cet article, c’est que vous vous posez sûrement la question. Pas d’inquiétudes, nous sommes tous passés par là. Vous avez été nombreux à me poser des questions à propos du benchmarking. Alors, plutôt que de vous donner seulement une définition de quelques lignes, j’ai décidé de vous rédiger un guide du benchmark digital. Dans quelques minutes, le benchmarking n’aura plus de secret pour vous! Bonne lecture à vous et n’hésitez pas à partager cet article sur Twitter et Facebook afin de soutenir Pixel News.

En complément n’hésitez pas à faire une matrice SWOT et une matrice BCG (Boston Consulting Group).

Benchmark : définition

Un benchmark (également appelé benchmarking) désigne l’étude marketing des stratégies de vos concurrents, que ce soit au niveau de leur actions de communication / marketing ou bien encore de leurs produits. L’objectif du benchmark est d’analyser les actions de la concurrence afin de vous positionner et de vous différencier par rapport à celle-ci. Vous l’aurez compris, le benchmark à sa place dans tous les secteurs d’activité. Il vous sera très utile car il vous permettra d’analyser votre univers concurrentiel à travers l’étude des pratiques de vos concurrents. À travers ce guide, nous allons nous concentrer sur le benchmarking digital, c’est à dire l’étude du positionnement, des pratiques et des performances digitales de vos concurrents. Que vous lanciez un nouveau produit, modifiez votre identité visuelle ou bien encore votre ligne éditoriale; un benchmarking doit figurer parmi les premières étapes de votre réflexion afin de réussir votre stratégie digitale.

Benchmark marketing : comment le faire ?

C’est simple comme “1, 2,3”. Suivez le guide.

Première étape Définissez vos trois concurrents directs.

Seconde étape

Sélectionnez quelques concurrents indirects qui évoluent dans un autre secteur d’activité. L’idée ici est de s’inspirer des bonnes idées ou pratiques qui peuvent exister dans d’autres secteurs.

Troisième étape

C’est le moment d’ouvrir Excel. Vous allez maintenant créer un tableau dans lequel vous allez répertorier chacune des pratiques digitales de vos concurrents en fonction des critères qui vous semblent pertinent pour votre activité. Par exemple, ces critères peuvent être:

  • slogan de la page d’accueil (Home Page),
  • présence d’un CTA (Call To Action) clair et pertinent ?,
  • stratégie de collecte d’emails,
  • mots clés positionnés sur Google,
  • activité sur les réseaux sociaux,
  • présence d’un blog,
  • période de publication de contenus,
  • ligne éditoriale,
  • valeur ajoutée de l’offre de service ou du produit,
  • etc.,

Benchmark web : analysez les sites internet de vos concurrents

La digitalisation des entreprises passe forcément par la mise en place d’un site internet dans le cadre d’une stratégie de communication digitale. Celui-ci doit être optimisé afin de générer le maximum de rentabilité. Le fait d’analyser les sites web de vos concurrents va vous permettre de trouver de bonnes idées ainsi que que de mettre en perspective votre stratégie digitale actuelle. Voici quelques exemples d’éléments à prendre en compte dans votre benchmark web :

  • le design du site est-il “responsive” ?
  • y a t-il une newsletter ?
  • celle-ci est-elle efficacement mise en avant ?
  • la “Home Page” est-elle optimisée pour la conversion ?
  • quel est le temps de chargement moyen d’une page ?
  • etc …

Il est également fondamental de définir une stratégie de référencement SEO pour réussir sa digitalisation. Nous avons d’ailleurs écrit un article détaillé sur “Comment réussir son référencement SEO”.

Benchmarking : les pièges à éviter

Tout d’abord, il est nécessaire d’être clair sur les raisons pour lesquelles vous souhaitez faire un benchmark. Est-ce pour construire la communication d’un nouveau produit ? Réadapter votre stratégie webmarketing ? … Ayez conscience des raisons qui vous poussent à réaliser cet exercice marketing afin que le processus soit le plus fructueux possible. Le second piège à éviter est celui de mal interpréter la nature du process. En effet, un benchmark n’est pas quelque chose que l’on réalise une fois dans l’année! Au contraire, c’est un travail constant qui doit être inclus comme un automatisme dans votre activité de veille marketing. Enfin, le troisième écueil à éviter est de confondre benchmarking et stratégie digitale. En effet, le benchmark n’est pas une stratégie en soi mais bien un outil à mettre au service d’une stratégie marketing plus large.

Conclusion

Vous l’aurez compris à travers la lecture de cet article, un benchmark va vous permettre d’améliorer constamment votre stratégie de marketing digital et de communication. C’est un outil marketing qui prend certes du temps mais sera extrêmement bénéfique sur le moyen et long-terme.



Matthis Duarte

Fondateur de Pixel News et Consultant SEO.